Tous les articles par Louise Robin

Entre ART & ARCHITECTURE


Cycle de conférences à la Soufflerie, Rezé, saison 2017-2018

la soufflerie

La Ville vue par les artistes, de Leonard de Vinci à Edward Hopper

mardi 7 Novembre / 19h
L’art et la ville entretiennent des liens complexes, à multiples lectures : des représentations de ville idéale à la Renaissance italienne et des cités flamandes de Brueghel, jusqu’à la ville monstre de Fritz Lang dans Métropolis et les représentations de l’Amerique des années 30 par Hopper, ce sont autant de visions révélatrices d’une époque et d’un lieu que nous proposent les artistes. (Piero della Francesca, Van Eyck, Brueghel, Durer, Vermeer, Caillebotte, Dore…)

Le jardin cultivé, du lopin de terre à l’espace du Musée

mardi 12 Decembre / 19h
le Jardin est un espace clos, dont la mise en scène traduit la recherche d’un monde idéalisé. Pour le jardinier ou les artistes qui le dessinent, les jardins sont toujours investis d’une grande richesse symbolique : jardins médiévaux des simples dans les manuscrits, jardin Clos de la Vierge dans les tableaux de la Renaissance, jardin des Délices de Bosch, jardin d’Arcadie de Poussin, jardins de plaisir du XVIII°s (Tivoli), herbiers d’Artistes… Autant d’expressions artistiques au sein desquels nous nous promènerons !

La villa suburbaine à Rezé, architecture de loisirs & style balnéaire

mardi 9 Janvier
Parallèlement à la croissance des villes apparaît la banlieue, liée à la mutation des grandes entreprises vers les quartiers périphériques, puis dans les communes suburbaines ; à côté des maisons ouvrières s’invente alors une architecture spécifiquement bourgeoise qui emprunte ses modèles au cottage anglais, à la villa italienne, et son goût du pittoresque aux modes régionalistes. La tendance connaît son apogée avec la villégiature balnéaire : Rezé en témoigne !

Friches industrielles : un nouveau souffle

mardi 13 Février / 19h
Une confrontation entre les images des bâtiments de l’industrie triomphante (Dore, Monet, les peintres américains Davis, Demuth, Sheller…) et différents témoignages de leur abandon progressif.
La destruction des Halles Baltard en 1971 sonne l’ère de la reconversion culturelle : Ainsi la Gare d’Orsay à Paris, la Tate Britain à Londres, la Piscine à Roubaix, l’Ile de Nantes… Autant de projets signés par de grands noms de l’architecture contemporaine.

Art urbain et Street-art, de New-york aux banlieues nantaises…

mardi 20 Mars / 19h
Art mineur, Acte de vandalisme, Art tout court ? Le Street Art est partout, hier uniquement dans la rue, sous la forme de signes réalisés illégalement à l’aérosol ou au pochoir sur les murs, maintenant dans les musées, les maisons, les grandes et les petites collections.
Cet art protéiforme qu’on appelle de plus en plus Arts Urbains par la richesse de ses écoles, de ses tendances et de ses styles… En passant du mur à la toile ou à l’image digitale, de la bombe à la photo ou au collage d’images numériques, une nouvelle forme d’art s’invente !

L’Ecologie, du côté des artistes et des architectes

mardi 10 Avril / 19h
Langage poétique ou action politique : par métaphores et images fortes, via l’émotion et la matière, l’art aborde l’écologie autrement. Du côté des architectes, on retrouve la même attention à la récupération, aux matériaux durables, à la respiration des bâtiments. Une architecture plus modeste pour un meilleur dialogue avec l’environnement et la nature !

ABECEDAIRE

Cycle de conférences à la Fleuriaye, Carquefou, saison 2017-2018

F comme Fresques Italiennes, de Giotto à Raphaël

16 octobre 2017 / 19h
La fresque est une technique de peinture murale réalisée dans le frais de l’enduit (a fresco, en italien) Depuis le moyen-âge, des multitudes de chefs d’oeuvres ont été ainsi réalisées sur les murs des chapelles italiennes, à Florence, Rome mais aussi Assise, Padoue…

G comme Gericault, Du Naufrage au Succès

20 novembre 2017 / 19h
Né au plus fort de la tourmente révolutionnaire, dans une famille de la bourgeoisie rouennaise, Géricault est un artiste profondément romantique. Rendu célèbre par le Naufrage de la Meduse, il s’intéresse toute sa vie aux thèmes dramatiques de la Passion et de la Violence…

H comme Histoire De L’art, de Vasari à Panofski

11 Decembre 2017 / 19h
Histoire de l’histoire de l’art : pourquoi parler sur l’art, qui décide de la beauté de l’œuvre, comment évaluer une œuvre ? Autant de questions qui seront illustrées par de grandes œuvres de la peinture occidentale.

I comme Ingres Jean-Dominique, de Mme De Senonnes au Bain Turc

19 Fevrier 2018 / 19h
Contemporain de Géricault, Ingres incarne la version classique des années romantiques. La galerie de portraits réalisés tout au long de sa carrière, où il excelle dans le rendu des étoffes et des corps, constitue un miroir de la société bourgeoise ; parallèlement il développe une œuvre plus intime, teintée d’orientalisme et d’érotisme.

J comme Jardins Extraordinaires

19 Mars 2018 / 19h
Lieu de savoir et de plaisir, le jardin est devenue rapidement un source d’inspiration pour les artistes. La conférence conçue comme une promenade cheminera entre représentations botaniques et constructions végétales, tout en abordant les significations symboliques et philosophiques de ces espaces clos qui cherche à produire une image idéalisée du monde.

L’Art prend l’air

Impression

Thème : Voyage en train, entre réalité, fiction et rêve.

Les 4 artistes : Louise Robin (conception – fabrication – édition du livre en 3 tomes, Christophe Fauconnet (dessin), Christophe Vigouroux (dessin) et Eric Peinard (dessin).

La règle : Un peu à la façon du procédé surréaliste du Cadavre Exquis, les 3 artistes ont dessiné directement et sans repentir sur des « faux » livres, au format livre de poche ou « roman de gare ». En forme d’invitation ou de piège tendu aux 3 dessinateurs, ces supports avaient préalablement et malicieusement été préparés par Louise Robin. Elle avait fabriqué ces curieux albums en intégrant aux pages vierges ses textes inspirés par des voyages en train, ainsi que des fragments d’illustrations. Ces albums de dessin un peu particuliers ont circulé entre les 4 protagonistes qui pouvaient ainsi établir des correspondances entre leurs diverses interventions graphiques et les textes. Cela donne un univers graphique direct, pluriel, réactif…qui écarte la monotonie du voyage jusqu’à atteindre parfois un train d’enfer !

Les 3 livres ainsi saturés sont édités en 3 fois 30 exemplaires par Louise Robin, qui boucle ainsi son projet.

L’exposition comprendra :

Aux murs, l’accrochage de dessins préparatoires et des differents projets de couvertures, réalisés par les plasticiens Christophe Fauconnet, Christophe Vigouroux et Eric Penard

Objets : Les 3 livres originaux et leur édition.