Cycle de conférences à la Soufflerie, Rezé

Cycle de conférences à la Soufflerie, Rezé, saison 2018-2019

la soufflerie

Béton, Amour ou Désamour : L’histoire de l’architecture moderne de Auguste Peret, Mallet-Stevens, Corbusier…

27 novembre
Héritier de la révolution industrielle, le béton fascine les architectes dès la fin du XIXè siécle car il offre beaucoup de libertés dans la conception et la construction des bâtiments. Facile à mettre en place, on peut lui donner la forme qu’on veut et permet de s’affranchir des murs porteurs.
Matériau emblématique du XXè siècle, il connaît une aventure extraordinaire, malgré une résistance du grand public qui ne comprend pas toujours les enjeux de son utilisation systématique. Parcours des grandes figures jusqu’à l’aventure rezeènne de la Cité Radieuse et l’église Saint-André.

Architecture et pratiques vernaculaires : noblesse du matériau et harmonie de l’environnement

11 décembre
Le vernaculaire a le vent en poupe : Il prône des constructions effectuées avec les matériaux locaux prenant en compte le climat et la géographie du lieu. Revalorisé en grande partie par le regard et la pratique des artistes (de Walker Evans à Barcelo), l’habitat traditionnel bénéficie aujourd’hui  de l’appétence pour l’écologie, la consommation locale et  le recyclage ; il interroge les modalités contemporaines de la construction standardisée à outrance en proposant de nouvelles formes et des façons d’habiter différentes.

Petite histoire des gares, de Saint-Lazare à la nouvelle gare de Nantes

15 janvier
Dés le milieu du XIX°siècle, l’édification des gares va susciter des enjeux techniques et esthétiques sans précédent. Des décors magnifiques seront également proposés pour magnifier ces cathédrales des temps modernes… jusqu’à la prochaine gare de Nantes édifié par l’archi Ricciotti, architecte de l’auditorium de Reze, qui se revendique d’être un architecte « local ».

MOBILITE : Voitures, vélo, tram-train et bus vues par les artistes

5 février
Au XXè siècle, la voiture est devenue un objet de fascination collective. Symbole de la vitesse et d’une nouvelle forme de mobilité, elle est magnifiée chez les peintres modernes par la peinture, la photo ou le collage. De façon plus discrète le train, le bus ou le vélo nourrissent l’imaginaire des artistes. En lien avec les problématiques de la mobilité urbaine d’aujourd’hui,  nous déclinerons la diversité des supports utilisés par les artistes contemporains au travers du thème du transport.

De la cité jardin à la Banlieue : habiter à la marge des villes

5 mars
Contrecoup de l’attraction des grandes villes, la question du logement est devenu des le XIXè siècle une question cruciale… La conférence apportera un éclairage sur les propositions d’architectures emblématiques, qui ont tenté d’apporter des réponses aux contraintes du logement social.
Il s’agit de montrer comment les partis pris architecturaux génèrent des modes de vie et d’être ensemble particuliers en abordant les notions d’espaces de vie, de communication avec l’extérieur, d’ensoleillement….en même temps que les idéologies dominantes qui ont dirigé  ces propositions urbanistiques  du logement social.
Avec le regard de photographes, de Robert Doisneau à Matthieu Pernot et Valerie Jouve.