ABECEDAIRE

Cycle de conférences à la Fleuriaye, Carquefou, saison 2018-2019

K comme Frida Khalo, ou Créer avec un handicap

24 Septembre
Frida K, artiste mexicaine aujourd’hui tres célèbre, est une pionnière parmi les femmes-artistes de la première moitié du XXè s, qui a su développer un style d’une grande originalité. Son œuvre constitue une contribution de premier plan au Surréalisme ; elle exprime également la tragédie de l’artiste, affligée toute sa vie des conséquences douloureuses d’un accident de la circulation. Dans son sillage, d’autres femmes trouvent dans la création un moyen d’exorciser leurs douleurs physiques.

L comme Leonard

26 Novembre
A l’occasion du 500è anniversaire de sa mort, la conférence offre un regard rétrospectif sur le plus grand artiste de la Renaissance italienne. Nous évoquerons tant sa peinture, que les ingénieuses machines qu’il n’a cessé de concevoir tout au long de sa vie, et particulièrement en France non loin d’Amboise où il a achevé sa vie… Il ouvre ainsi la voie aux nombreux artistes bricoleurs de génie qui élaborent aujourd’hui des architectures proliférantes inédites.

En avril 2019, exposition de Jean Luc Johannet

M comme Monet et Millet

28 Janvier
Si Monet a contribué à imposer le genre du paysage dans la peinture de la fin du XIXè siècle, Millet met en scène la condition paysanne par des représentations attentives de leur activité quotidienne. Loin d’être désormais un simple décor pour des scènes historiques, le paysage accède au statut de genre autonome, dont nous suivrons l’évolution au cours du XXè siècle jusqu’aux productions contemporaines.

En mars 2018, exposition de Sophie Amauger

N comme Nabi

4 Mars
Autour de Paul Serusier, le groupe des jeunes artistes nabis se constitue en réaction à l’impressionnisme et au naturalisme. A l’instar de Gauguin, ils utilisent des couleurs pures et vives et cherchent à retrouver le caractère « sacré » de la peinture et à provoquer un nouvel élan spirituel (Bonnard, Vuillard, Verkade, Vallotton, Lacombe…)

O comme Obsession

29 Avril
L’aspect obsessionnel du travail artistique est apparu avec force avec la reconnaissance de l’art brut et de l’art singulier au cour du XXè siècle. Effectivement la tendance à des gestes répétitifs est l’un des critères qui caractérise souvent cet art pratiqué par les malades mentaux, ou des marginaux. Néanmoins l’obsession caractérisant aussi de nombreuses pratiques contemporaines, nous analyserons, au travers différentes oeuvres, la singularité de ce mode d’expression.